50 Nuances de Femmes.

fifty-shades-greySi vous vous demandiez pourquoi le pourcentage de zones humides avaient subitement augmenter en l’espace d’une semaine, ne cherchez plus, le film « 50 Nuances de Grey » est sorti.

Ayant apprécié les livres (oui je me fesais un malin plaisir à lire dans les lieux publics pour causer malaises et autres gênes des gens à coté de moi, qui n’a pas fait ça hein ?) j’attendais l’adaptation au cinéma. Ce week end donc, je décide de prendre ma place et je m’installe.

Déjà première surprise qui n’en est pas une : Il y a uniquement des femmes dans la salle.

C’est bien connu, l’homme est trop viril et trop macho pour aller voir un film de « gonzesse » au cinéma ! L’homme le vrai attendra gentiment que le film soit en téléchargement pour le regarder discrètement comme un ado de 15 ans !

Le film n’ayant pas encore commencé, pas de bandes annonces, je regarde de plus près les femmes assises à mes cotés.

A ma droite il y a Clémence, Jade et Elodie, 3 jeunes étudiantes venues entre copines pour délirer devant le film et qui iront surement refaire le film devant un mojito fraise en after.

A ma gauche il y a Sophie, mère au foyer, venue seule car son mari regardait le foot à la télé avec ses potes de beuverie. Comme je suis seul et elle aussi, je commence la conversation avec Sophie. Elle me dit qu’elle est venue ici pour décompresser, sans les gosses, sans son mari, et elle espère « voyager » devant son film.

Derrière nous il y a Anne Elisabeth, la quarantaine, cheveux tirés à quatre épingles, petites lunettes sur le bout de son nez et col de chemisier fermé jusqu’au dernier bouton.

Elle nous demande d’un ton sec de parler moins fort avec Sophie.

On s’exécute mais on est surpris. Anne Elisabeth est venue avec ses deux filles : Marie Caroline, 9 ans et Claire Lucie 13 ans. Et ce que cette mère de famille ne s’est pas trompée de salle ? On le saura bien assez tot.

Devant nous il y a le club de lecture, membre du « 50 shades Fan Club » venu en nombre pour leur film de l’année.

Je remarque du coin de l’oeil une femme portant des lunettes de soleil dans la salle, et remonte le col de sa chemise pour cacher partiellement son visage.

Me voila bien entouré pour ce film dis donc !

D’ailleurs les lumières s’éteignent le film sur l’écran commence, mais ce n’est pas de ce film que je vais parler mais du film qui se passe dans la salle …

Première remarque, faite par le club de lecture de devant, les acteurs ne sont pas assez ressemblant, les premières scènes les laissent perplexes.

Les 3 étudiantes à ma droite ne sont pas de ces avis en voyant Christian Grey à l’écran, accompagné de « Il est sexy » « C’est mon homme » suivi de petits rires.

Sophie aussi le trouve beau, comme elle le dit si bien : « J’en ai marre de voir le ventre de mon mari et de l’entendre ronfler toute la journée. » en regardant le corps d’athlète de l’acteur.

Arrive la scène du premier bisou entre les deux protagonistes. Un baiser sensuel et langoureux. Sophie soupir, les filles à cotés gloussent. La réaction qui se fait le plus entendre vient de derrière. Anne Elisabeth est toujours là, avec ses deux filles, elle ne s’était donc pas trompée de salle. Elle explique à ses filles à quel point le sexe c’est mal, le sexe tue et que l’on ne doit pas traiter les femmes comme ça ! Les deux jeunes filles s’ennuient, la folie de leur mère les fait plus rire qu’autre chose. Elles laissent leur mère leur faire la morale sans vraiment écouter. C’est vrai quoi, l’histoire de la petite graine dans le pot de fleur ça va bien cinq minutes, surtout quand on sait que Anne Elisabeth se fait prendre sur la banquette arrière de sa Mini Cooper quand les filles sont à leur cour de poney !

Plus le film avance dans les scènes plus osées les une que les autres, je vois cette femme plus loin dans la rangée se décomposer, s’enfoncer de plus en plus dans son siège.

Et soudain, la voila, la première scène dites sexuelle ! Il y a d’un coup un silence dans la salle, pas un bruit. Je peux sentir une tension, et des sièges mouillées, mais tout le monde est attentif à cette scène érotique SM.

Sophie à ma gauche aimerait que son mari lui fasse la même chose.

Les 3 étudiantes commentent « J’ai déjà fais ça ! » ou encore « Ça fait pas mal par derrière ? ».

Je sens quelqu’un se lever derrière moi, c’est Anne Elisabeth qui quitte la salle précipitamment alors que ses filles ont un sourire curieux devant la scène.

Une dame a carrément disparue dans son siège ! Une autre gémit de plaisir avec une main ayant disparue elle aussi mais dans son pantalon …. C’est la folie !

Le fan club est partagé devant. Certaines sont déçues que tous les détails ne soient pas dans le film, que certaines scènes de sexe manquent à l’appel. Que dire ? Le film est interdit aux moins de 17 ans et la pornographie est interdite au cinéma, de là, le film à du être ré édulcoré. Mais Madames, si vous voulez du Bondage, de la sodomie ou autre, je vous invite à aller visiter Internet.

Le film se finit. A peine les lumières sont à peine rallumées que la femme qui se cachait est déjà partie à vive allure !

Les trois copines, elles, commencent déjà leur compte rendu. Certaines aimeraient être à la place d’Ana, être soumise à un homme. Le comble est qu’elles sont les premières à crier à la moindre petite fessée. D’autres iront dès demain se ruer dans le magasin de bricolage le plus proche pour dévaliser le rayon cordes et chaines.

Alors que je me lève pour partir, Sophie est toujours assise à ma gauche. Je me rassois et je lui demande pourquoi elle ne se lève pas alors que le générique de fin est quasiment fini, est ce qu’elle attends une scène bonus ?

Elle me dit que non, visage dans le vide, elle profite des derniers instants avant de rentrer chez elle, ramasser le bordel de son mari, de ses enfants. L’instant d’un film, elle n’était plus une épouse, ni une mère, elle était une femme, rêveuse.

Elle est vite ramenée à la réalité quand le fan club de devant se lève, en râlant. Pour elles le film est nul, ne ressemble pas du tout au livre, il manque beaucoup de scène, sans parler de la fin !

Elles partent toutes de la salle, me laissant seul, un sourire au coin des lèvres.

Que penser du film ? C’est avant tout une histoire d’amour et pas une histoire de sexe.

Mais maintenant je comprends pourquoi ce film fait le buzz en ce moment, il rassemble toutes femmes de toutes classes sociales, de la femme au foyer désespérée à la jeune fille naïve à la féministe pieuse.

Alors bien plus que les 50 Nuances de Grey, il y a les 50 Nuances de Femmes.

PS: Ma critique du film est à venir la semaine prochaine 😉

fifty-shades-of-grey-scandal-trailer

Publicités