50 Nuances de Re-Grey

14344675_1037383506378320_7417432606851471793_n

Dans la vie on a tous des petits plaisirs «coupables»: manger avec les doigts, chanter du Larousso quand on fait le ménage (je ne parle pas de moi, je ne fais pas le ménage) ou encore appeler sa belle mère en inconnu et la harceler (bon là il se peut que ça soit moi), mais le plus gros plaisir coupable du moment c’est la sage «50 Nuances».
Après un premier épisode qui a marqué les esprits ( articles ici et ), j’ai attendu la suite pendant deux ans! Vous pensez bien que j’ai remis ça dès sa sortie cette semaine.

15390882_674162109423247_3836984056740530983_nDeuxième film intitulé « 50 Nuances plus sombres » et on comprends vite pourquoi. Ce film creuse dans les profondeurs abyssales du cinéma. Vous voyez quand on arrive bien au fond, où se trouve les films de Michael Youn, et bah on prends sa pelle et on creuse encore !
Un film qui nous promet « Plus aucunes règles », est ce que Anastasia serait déjà ménopausée ?
Suspense !

Bon pour ceux qui ne connaissent pas les 50 Nuances (je pense notamment aux gens vivant dans une grotte, sous l’eau ou bien encore dans le Limousin), nous suivons l’histoire d’amour de Christian Grey qui n’aime pas s’attacher aux femmes mais qui aime les attacher tout court, et Anastasia Steele, une étudiante vierge au problème capillaire important. Mais patatra Ana quitte Christian parce que les fessées et les coups de ceintures ne sont pas fait pour elle,

Bon allez maintenant passons au second opus.
Nous retrouvons Ana, seule, en mode « Who’s Run The World ? Girls ! » dans son nouvel appart de 400m2 décoré avec la dernière collection de Maison du Monde.
« Mais que fait-elle dans la vie pour avoir un si bel appartement ?? » me diriez vous (si si dites le moi) et bien Ana est maintenant… Assistante dans une agence d’Édition.
Alors autant maintenant elle a super bon goût niveau déco, autant niveau cheveux c’est toujours pas ça. Encore et toujours sa frange trop longue coupée avec un coupe ongle rouillé.

Nous rencontrons son nouveau patron, Jack, qui sous ses airs de beau mâle est un pur connard (mais on va revenir dessus plus tard).

Beaucoup de personnages sont de retour dans ce film à commencé par José, le meilleur ami d’Ana, enfin le meilleur ami … Le Friendzoné du film. Je vous jure dès qu’il apparaît dans le film j’ai hyper mal au cœur. Depuis le premier film il essaye de conclure et rien n’y fais. Même le réalisateur prends un malin plaisir à filmer José quand il est en compagnie du couple.
Dernier malaise en date, José, qui est photographe, expose une série de tableaux dont six sont des portraits d’Ana pris à son insu (Bon là j’avoue José six tableaux t’as un peu abusé).
Lors de cette expo, un homme achète l’intégralité des photos d’Ana ! Mais qui est assez fétichiste, louche et flippant pour faire ça ? Et bah je vous le donne en mille : Christian Grey en personne !
Il fait son grand retour pour reconquérir Ana. Mais elle va l’envoyer chier ça se voit, elle a changé, elle est forte mainte… mais qu’est ce qu’elle fout ?! Elle vient d’accepter d’aller manger avec lui !
A mais c’est parce qu’elle a faim ! Je vous jure c’est la réplique EXACTE du film : « D’accord, j’accepte de dîner avec toi, juste parce que j’ai faim ! ». CULTE.

12123

Donc voilà nos deux amoureux au resto, et Christian le dominateur reprends ses bonnes habitudes et commande pour Ana, sauf qu’elle ne l’entends pas de cette façon elle décide de commander … une salade de quinoa (ouais enfin si c’est pour choisir de la merde Ana, laisse Christian choisir).

Arrive l’heure du dessert, il couche ensemble, logique.

De nouveau ensemble Christian rencontre le nouveau patron d’Ana: «Bonjour je suis le petit ami» «Bonjour, je suis le patron!» OH MON DIEU MAIS C’EST QUOI CE CONCOURS DE BITE?! Franchement Ana est entouré de connards! Entre le patron qui la reluque sans cesse et le dominateur fétichiste caractériel c’est pas la joie. Faut dire qu’elle n’a pas inventé le fil à couper l’eau chaude elle non plus ! Toujours avec son rire niais et à se mordiller la lèvre pour un rien, elle sursaute toutes les dix minutes, à force elle va nous faire un AVC avant la fin de la trilogie la petite !

Tiens parlons de Christian un peu. Bon d’accord il est beau, il est sexy, sa barbe de trois jours lui va parfaitement bien, mais c’est un con. Son passe temps favori: montrer qu’il a de la tunes, en offrant un iPhone, un Mac, des robes à 3000 balles et pire! Ce dialogue:
– Ana:C’était quand la dernière fois que tu as fait les courses?
– Christian:La semaine dernière.
– Ana:Tu as acheté quoi?
– Christian:Une compagnie aérienne.
2471_fpf_00040r
Un jour au réveil, Christian fait un virement de 24 000$ pour Ana, et sa seule réaction est «Mais comment as-tu eu mes coordonnées bancaires?» … Ana chut, dis juste merci.
Christian si tu veux être mon Sugar Daddy je t’envoie mon RIB au plus vite je ne poserai aucune question.

Puis Christian veut racheter la boite dans laquelle bosse Ana, pour être son patron. Voilà jusqu’où va la domination chez ce mec, et puis il aime pas la gueule du Boss d’Ana, mais on va y revenir.

La classe … Or Ana est pauvre (enfin la pauvresse à un appart de ouf mais bon …), elle est pauvre, elle n’a même pas de quoi se payer un rendez chez Franck Provost pour rattraper sa frange, c’est triste.
Mais heureusement (qu’il y a Findus, Findus) que Christian est là, il lui offre un coiffeur à domi… non pas dominateur mais à domicile. Pause, je fais juste un point cliché à ce moment précis, le coiffeur est gay, italien, porte un t-shirt noir moulant et a une queue de cheval (qui à crié «Bingo!» au fond de la salle?). Malheureusement le coiffeur laisse la frange à Ana.

109414391Mais Ana à d’autres soucis que ses cheveux, et oui. Dans ce film, une fille sortie de nulle part (sûrement pas d’un salon de beauté vu sa tronche) espionne Ana, la suit, et disparaît comme par magie dans la rue (alors qu’il n’y a aucun passants … NINJA! ) mais qui est-elle? En à peine 20 minutes de film le mystère est levé, c’est une ancienne soumise de Christian qui jalouse Ana, et non pas que pour sa coupe de cheveux.

Ana se fait malmener par une autre femme (Ana alias la victime au collège). Nous rencontrons Mrs Robinson, la femme qui a initié Christian au SM et a abusé de lui plus jeune, on apprends qu’il est resté en contact avec (normal). Elle aussi veut garder son « Toy Boy » pour elle fait tout pour que Christian quitte Ana. Cette femme est jouée par Kim Basinger, qui a ENORMEMENT changé depuis 9 semaines et demie, c’est le temps qu’elle a dû passer chez le chirurgien esthétique. Elle s’est faite tirer et pas que par Christian ! Son visage est tellement botoxé qu’elle n’a qu’une expression : neutre. Sa peau est si tendue qu’elle à son trou du cul entre ses omoplates.

50-nuances-plus-sombres-hugh-dancy-hannibal-au-casting-28d85e3ac4efa8b90-612x340Autre souci pour Ana (décidément cette fille à la vie la plus triste au monde, déjà qu’elle habite Seattle, le Nord-Pas-De-Calais des États-Unis) c’est son patron. Ce mec est aussi fin que le programme de Macron ! Il n’hésite pas à draguer ouvertement son assistante, la mate dans le plus grand des calmes, la harcèle et va même la séquestrer dans son bureau et la toucher! On tient un gagnant niveau relou!
Quand Christian apprends ça il le fait virer illico presto (le mec de la situation c’est lui).

Tout est bien qui recommence bien pour nos deux tourtereaux, puis que le film s’achève avec une demande en mariage, « oui », un feu d’artifice et des papillons dans le ventre,attendez, je ramasse les marshmallows que je viens de vomir.

Mais Jack, l’ancien patron harceleur d’Ana n’a pas dit son dernier mot, il brûle une photo de Christian avec sa clope parce que …. c’est ce que font les méchants. Mouais, crédibilité zéro. Le mec veut sa vengeance alors qu’on là vu 10 minutes … Même la pub Maaf est plus convaincante que ce mec là (Je l’aurai un jour, je l’aurai!).

fiftyshadesdarker0004Et le sexe dans tout ça ? Parlons en un peu, parce que c’est un peu la raison numéro une de voir ce film (ceux qui disent que c’est pour les paysages vous mentent, sachez le).
On a plus de scènes osées et plus de sex toys mais on reste encore sur de la levrette classique et un banal missionnaire, Christian garde même son pantalon la plupart du temps (déception). En même temps la petite reste choquée par la fessée donc elle demande à Christian d’y aller doucement. Sauf que Ana, petit conseil, quand tu demande d’y aller doucement, faut pas s’amuser à chauffer le mec non plus ! Lors de leurs retrouvailles, petit moment Master Chef chez Ana qui n’arrête pas de caresser la carotte de Christian qui ne sait plus ce qu’il doit enfourner.

Nous avons le droit à une séance boule de geisha, où Ana nous rejoue une partie de Motus en plein dîner, l’histoire de nous dit pas si elle a eu la boule Noire.
Christian utilise également une tringle à rideaux mais ce n’est pas, vous vous doutez bien, pour accrocher ses nouveaux rideaux occultant.

Scène gênante aussi, le doigtage dans l’ascenseur, Christian appuie sur un bouton, mais qui fait uniquement monter Ana. L’ascenseur est blindé et le regard de cette femme résume assez bien mon visage pendant cette scène … Malaise.50-nuances-plus-sombres-50-shades-of-grey-20170129-1321-7ecee4-01x

Hommage à Philippe Lavil avec un passage «Elle préfère l’Amour en mer, c’est juste une question de tempo», une scène à choper le mal de mer !

Après la mer, il est temps de s’envoyer en l’air avec Christian, pas comme vous imaginez (déception), mais dans son hélicoptère avec la fameuse scène du crash d’hélico, visible dans la bande annonce. Cette scène rajoute un peu d’action et de suspense. Christian est victime d’un crash d’hélico, breaking news, BFM priorité au direct, est ce qu’il s’en est sorti indemne ? Mystère. Alors que tout le monde se demande où est Christian, il se pointe chez lui comme une fleur, sans aucunes égratignures. Le mec est un warrior. Il ressort impeccable d’un crash d’hélico alors que moi je fais une nuit blanche, on dirait qu’on m’a roulé dessus ! C’est pas Christian qui est à l’origine du trou de la Sécu en tout cas !

Sinon petite parenthèse sur la musique du film, après une première bande originale qui a cartonné avec The Weeknd, Beyoncé etc, le studio nous refourgue des musiques à ne plus quoi en foutre et place des musiques déprimantes aléatoires sur des clips d’Ana marchant sous la pluie, on se croirait dans un clip de Vitaa.

En soit, on est loin du film de cul mais plutôt proche du film cucul. Mais ce film se démarque du premier avec une histoire plus «sombre» évoqué dans le titre, de l’action, du thriller, un genre de télé novela qui passe au cinéma.

J’ai ris pendant tout le film en pensant aux conneries que j’allais vous écrire. Mais franchement ce n’est pas le film le plus pourri qu’on puisse voir, il y a un effet de mode à se moquer juste pour faire comme les autres, comme pour les magasines People, personne ne les lit, personne ne les achètes et pourtant c’est numéro un des ventes. 50 Nuances plus sombres cartonne au box office. A voir entres copines, en couple, entre amis, juste pour le fun.
Le troisième et dernier film est déjà prévue pour 2018, et nous sommes comme Anastasia, on redemande encore et encore plus de Monsieur Grey.;)

00116

50 Nuances de Femmes.

fifty-shades-greySi vous vous demandiez pourquoi le pourcentage de zones humides avaient subitement augmenter en l’espace d’une semaine, ne cherchez plus, le film « 50 Nuances de Grey » est sorti.

Ayant apprécié les livres (oui je me fesais un malin plaisir à lire dans les lieux publics pour causer malaises et autres gênes des gens à coté de moi, qui n’a pas fait ça hein ?) j’attendais l’adaptation au cinéma. Ce week end donc, je décide de prendre ma place et je m’installe.

Déjà première surprise qui n’en est pas une : Il y a uniquement des femmes dans la salle.

C’est bien connu, l’homme est trop viril et trop macho pour aller voir un film de « gonzesse » au cinéma ! L’homme le vrai attendra gentiment que le film soit en téléchargement pour le regarder discrètement comme un ado de 15 ans !

Le film n’ayant pas encore commencé, pas de bandes annonces, je regarde de plus près les femmes assises à mes cotés.

A ma droite il y a Clémence, Jade et Elodie, 3 jeunes étudiantes venues entre copines pour délirer devant le film et qui iront surement refaire le film devant un mojito fraise en after.

A ma gauche il y a Sophie, mère au foyer, venue seule car son mari regardait le foot à la télé avec ses potes de beuverie. Comme je suis seul et elle aussi, je commence la conversation avec Sophie. Elle me dit qu’elle est venue ici pour décompresser, sans les gosses, sans son mari, et elle espère « voyager » devant son film.

Derrière nous il y a Anne Elisabeth, la quarantaine, cheveux tirés à quatre épingles, petites lunettes sur le bout de son nez et col de chemisier fermé jusqu’au dernier bouton.

Elle nous demande d’un ton sec de parler moins fort avec Sophie.

On s’exécute mais on est surpris. Anne Elisabeth est venue avec ses deux filles : Marie Caroline, 9 ans et Claire Lucie 13 ans. Et ce que cette mère de famille ne s’est pas trompée de salle ? On le saura bien assez tot.

Devant nous il y a le club de lecture, membre du « 50 shades Fan Club » venu en nombre pour leur film de l’année.

Je remarque du coin de l’oeil une femme portant des lunettes de soleil dans la salle, et remonte le col de sa chemise pour cacher partiellement son visage.

Me voila bien entouré pour ce film dis donc !

D’ailleurs les lumières s’éteignent le film sur l’écran commence, mais ce n’est pas de ce film que je vais parler mais du film qui se passe dans la salle …

Première remarque, faite par le club de lecture de devant, les acteurs ne sont pas assez ressemblant, les premières scènes les laissent perplexes.

Les 3 étudiantes à ma droite ne sont pas de ces avis en voyant Christian Grey à l’écran, accompagné de « Il est sexy » « C’est mon homme » suivi de petits rires.

Sophie aussi le trouve beau, comme elle le dit si bien : « J’en ai marre de voir le ventre de mon mari et de l’entendre ronfler toute la journée. » en regardant le corps d’athlète de l’acteur.

Arrive la scène du premier bisou entre les deux protagonistes. Un baiser sensuel et langoureux. Sophie soupir, les filles à cotés gloussent. La réaction qui se fait le plus entendre vient de derrière. Anne Elisabeth est toujours là, avec ses deux filles, elle ne s’était donc pas trompée de salle. Elle explique à ses filles à quel point le sexe c’est mal, le sexe tue et que l’on ne doit pas traiter les femmes comme ça ! Les deux jeunes filles s’ennuient, la folie de leur mère les fait plus rire qu’autre chose. Elles laissent leur mère leur faire la morale sans vraiment écouter. C’est vrai quoi, l’histoire de la petite graine dans le pot de fleur ça va bien cinq minutes, surtout quand on sait que Anne Elisabeth se fait prendre sur la banquette arrière de sa Mini Cooper quand les filles sont à leur cour de poney !

Plus le film avance dans les scènes plus osées les une que les autres, je vois cette femme plus loin dans la rangée se décomposer, s’enfoncer de plus en plus dans son siège.

Et soudain, la voila, la première scène dites sexuelle ! Il y a d’un coup un silence dans la salle, pas un bruit. Je peux sentir une tension, et des sièges mouillées, mais tout le monde est attentif à cette scène érotique SM.

Sophie à ma gauche aimerait que son mari lui fasse la même chose.

Les 3 étudiantes commentent « J’ai déjà fais ça ! » ou encore « Ça fait pas mal par derrière ? ».

Je sens quelqu’un se lever derrière moi, c’est Anne Elisabeth qui quitte la salle précipitamment alors que ses filles ont un sourire curieux devant la scène.

Une dame a carrément disparue dans son siège ! Une autre gémit de plaisir avec une main ayant disparue elle aussi mais dans son pantalon …. C’est la folie !

Le fan club est partagé devant. Certaines sont déçues que tous les détails ne soient pas dans le film, que certaines scènes de sexe manquent à l’appel. Que dire ? Le film est interdit aux moins de 17 ans et la pornographie est interdite au cinéma, de là, le film à du être ré édulcoré. Mais Madames, si vous voulez du Bondage, de la sodomie ou autre, je vous invite à aller visiter Internet.

Le film se finit. A peine les lumières sont à peine rallumées que la femme qui se cachait est déjà partie à vive allure !

Les trois copines, elles, commencent déjà leur compte rendu. Certaines aimeraient être à la place d’Ana, être soumise à un homme. Le comble est qu’elles sont les premières à crier à la moindre petite fessée. D’autres iront dès demain se ruer dans le magasin de bricolage le plus proche pour dévaliser le rayon cordes et chaines.

Alors que je me lève pour partir, Sophie est toujours assise à ma gauche. Je me rassois et je lui demande pourquoi elle ne se lève pas alors que le générique de fin est quasiment fini, est ce qu’elle attends une scène bonus ?

Elle me dit que non, visage dans le vide, elle profite des derniers instants avant de rentrer chez elle, ramasser le bordel de son mari, de ses enfants. L’instant d’un film, elle n’était plus une épouse, ni une mère, elle était une femme, rêveuse.

Elle est vite ramenée à la réalité quand le fan club de devant se lève, en râlant. Pour elles le film est nul, ne ressemble pas du tout au livre, il manque beaucoup de scène, sans parler de la fin !

Elles partent toutes de la salle, me laissant seul, un sourire au coin des lèvres.

Que penser du film ? C’est avant tout une histoire d’amour et pas une histoire de sexe.

Mais maintenant je comprends pourquoi ce film fait le buzz en ce moment, il rassemble toutes femmes de toutes classes sociales, de la femme au foyer désespérée à la jeune fille naïve à la féministe pieuse.

Alors bien plus que les 50 Nuances de Grey, il y a les 50 Nuances de Femmes.

PS: Ma critique du film est à venir la semaine prochaine 😉

fifty-shades-of-grey-scandal-trailer