Fast and Furious 7 : Entre Boum Boum et Vroum Vroum.

Furious 7 Movie Poster

Bon bah voilà, ce qui devait arriver arriva.
Depuis début Avril j’esquive ce film mais là je n’ai pas pu y échapper : J’ai vu Fast and Furious 7.
Ce film est sorti le 1er Avril, ce n’est pas une blague !
Je retrouve mes fans de tuning bedonnant qui ont sorti leur t-shirt Johnny Hallyday et qui sentent encore le gasoil et le white spirit.
A l’inverse de Fast and Furious 6, le film s’ouvre sur ….. le méchant ! Et il n’est même pas en voiture ! Mais où va-t-on ? Le film ne commence pas sur un bruit de moteur, rien, les spectateurs sont assez déçus. Est-ce que la saga « Fast and Furious » aurait pris un tournant différent en essayant d’écrire un vrai scénario de plus de 3 lignes ? Mais nan je déconne ! On retrouve les voitures, des gros plans de mamelles sur un fond de musique techno au bout de deux minutes ! Et voilà le mâle est satisfait !
Ce film remet à nouveau la barre très haute niveau surréalisme, on peut aussi bien voir des cascades de malade, et des gens conduire en claquettes, je cherche encore lequel est le plus dur !
En parlant de dur, première scène avec The Rock, installé derrière un bureau, à trier des papiers ….. Ouais ….. Et vu sa tronche, on voit que ça le fait autant chier que nous cette situation. On retrouve un The Rock guimauve, gnan gnan … Mais c’est sans compter l’arrivée du grand méchant, et l’envie de péter des fémurs revient ! Chasser le naturelle et il revient avec The Rock !
Un peu comme Valérie Damidot, il agrandit les pièces de chez toi à coup d’uppercuts, pas très conventionnel mais très rapide.
Et soudain c’est le drame, après un combat dans les bureaux, des cascades avec une go pro fixée sur un canapé et une chute de au moins 5 étages, l’ex catcheur a, quand même, un peu bobo, et se retrouve à l’hôpital pendant un bon bout du film.
Place à la famille de Brian (joué par Paul Walker), fini les bolides de sport et bonjour le monospace familiale.
Il a du mal avec cette nouvelle vie, et nous aussi d’ailleurs, déjà 15 minutes de film et aucunes scènes d’action encore ….
Son gosse, fan de bagnole comme Papa, balance ses petites voitures dans les airs, je pense qu’on a trouvé le principal scénariste du film.
Fast-And-Furious-7-Affiche-PlaneLa voilà, LA scène de haute voltige du film : la chute en parachute en voiture !
Il y a des gens qui se sont cassé le cul à démontrer les lois de la physique, comme Einstein ou Galilée et Fast and Furious détruit tout en 3 minutes ! Newton a expliqué la loi de la physique avec une pomme, Fast and Furious s’en bat les couilles et fait voler des voitures avec une gravité quasi inexistante ! Sisi ! Et ce, pendant tout le film ! Les voitures passent plus de temps en l’air que sur la route ! Au moins ça économise les pneus !
Dans cet opus y’a encore de la casse ! Avec tous ces impacts de balle, même Carglass ne peut rien faire !
Première mission pour l’équipe : Sauver le sosie de Rihanna. Tout en sautant d’un bus au bord d’une falaise, sauter sur une route à vive allure, la nouvelle rejoint l’équipe.
Direction les Émirats Arabes Unis maintenant, à noter qu’ils n’ont jamais de soucis de transport dans ce film; avions, bus, voitures, ils ont toujours tout alors que toi tu stresse pour louer une voiture ou réserver un vol !
L’équipe s’invite chez un prince pour lui voler une pièce sur sa voiture.

1355L’occasion de voir Michelle Rodriguez déguisée en émoji de danseuse sur l’Iphone. Mais sa tenue ne l’empêche pas de se battre contre une garde, un vrai combat de fille ! Ce n’est pas du tirage de cheveux ou des griffures d’ongles, mais plutôt des coups de pied retourné et des coups de boule.

 

On a encore le droit à une scène où une voiture se prend pour Spiderman en volant d’immeubles en immeubles. Pas un, pas deux mais TROIS FOIS la même cascade.

Furious-7-leader
C’est ce côté too much du film qu’on ne peut pas détester et qui fait le charme de la saga. C’est un film « plaisir coupable », on dépose son cerveau et on le regarde comme ça, si vous cherchez un film avec une histoire regardez plutôt les films d’auteurs !
Penchons-nous un peu sur le méchant de ce film, joué par Jason Statham, le film ressemble de plus en plus à The Expendables avec son casting de grosses vedettes. Le méchant est bien foutu mais ses intentions sont douteuses : on a juste blessé son frère dans le film précédent et lui veut tous les buter. C’est un peu excessif ! Imaginez si on lui pique son dessert à la cantine à ce mec-là !
Le duel du film arrive, le méchant face à Vin Diesel, un vrai concours de bites, de celui qui à la plus grosse. Après s’être foncé dedans en plein face en bagnole deux fois, s’en suit un combat final digne de Star Wars, où les sabres lasers ont laissé place à des clés à molettes sur une musique d’opéra le tout au ralenti et une overdose de mouvement de caméra.
Tout à une facilité d’exploser dans ce film ! Le budget dynamite a été liquidé ! Beaucoup plus que le budget scénario d’ailleurs !
Dès que quelqu’un touche quelque chose, ça explose ! Building, voitures, avion, tour, parking, TOUT EST EN FEU !
Des dégâts digne de The Avengers !
The Rock revient en force, plus bourrin que jamais, pour la dernière scène.
Le méchant est capturé, tout le monde est en vie. FIN.
363048Je ne pouvais pas parler de ce film sans évoquer la vraie fin : l’hommage rendu à Paul Walker, héro du film décédé en plein tournage. La scène de fin est parfaitement réalisée, son double sens est très bien travaillée et ne parles jamais de la mort de l’acteur mais évoque plutôt un départ …. Cette scène apporte un côté humain au film, très émouvante, elle transforme n’importe quel machos en petite fille de 5 ans, à faire chialer un routier.

A se demander si oui ou non il y aura un 8ieme volet, en tout cas l’histoire à laisser une ouverture pour.
Depuis Fast and Furious 4 les films sont de plus en plus incroyables, limite too much et trop « film de mec » qui pète dans tous les sens, mais le 7ieme film a réussi à faire une place à chaque acteur, un hommage poignant à Paul Walker, qui n’avait pas un vrai rôle dans Fast 6. Ce septième film redore un peu l’image de la saga, mais reste quand même un film bourré de testostérones écrit par un élève de CP. Mais Fast 8 ou pas, en tout cas je serai là !

Publicités

Fast and Furious 6 : Rapidement et Furieusement à oublier !

21002578_20130430213916393Dans la vie, y’a des choses dont je suis peu fier. Comme adorer les petits pots Blédina ou encore écouter du Selena Gomez en cachette. La dernière en date reste la plus honteuse …. J’ai été voir Fast and Furious 6 au cinéma.
Après une bande annonce plutôt alléchante, qui au final résume le film, et une bande de potes motivés ! En route pour le ciné !
Alors déjà rappelez vous le calvaire d’une salle de cinéma le week end. (https://surleboutdemalangue.wordpress.com/2012/11/25/fear-factor-le-cinema-un-samedi-soir/)
C’est dans une salle remplie d’ados prépubaires sans permis qui rêve de « drifter sur l’autoroute mafia » et des baufs fans de tuning, tongs et chaussettes Marsupilami et t shirt « Je rote, je pète rien ne m’arrête » déjà passé dans Confessions Intimes « Au secours mon mari aime sa voiture plus que moi » qui reconnait un moteur les yeux fermés.
Lire la suite