Fake and Furious 8 : La course de trop ?

the-fate-of-the-furious-3158x1995-fast-8-2017-6479Hier sortait au cinéma le huitième cercle de l’Enfer de Dante, non pardon, le huitième opus de la saga « Fast and Furious », pour mon plus grand plaisir, moi grand fan de ces films, je compte même me renommer Dylan et acheter une Seat Ibiza Bleu Requin avec des jantes chromées et des néons fluos et faire du tuning le dimanche sur le parking d’Auchan. (Pour rappel, critiques de l’épisode 6 ici et l’épisode 7 ).

Premier film sans l’acteur Paul Walker, disparu lors du tournage de l’avant dernier long métrage, et la première question qu’on peut se poser est « Est ce que le film va prendre sans l’un de ses piliers ? » et la réponse est oui.
Le personnage de Walker est mentionné plusieurs fois dans le film: Brian et sa famille sont parti vivre de leur côté. Affaire close.

Mais malheureusement, à cause de l’absence de Paul Walker, le cast est gonflé par des rajouts de stars Hollywoodiennes à tout va : Charlize Theron, Jason Statham, Kurt Russell, Luke Evans, et j’en passe. Bref, une overdose de Stars, où tout le monde essaye d’avoir son moment de gloire mais où personne n’arrive à sortir du lot.
Une surenchère de film en film qui nous font nous demander « Quelle star sera recrutée dans le prochain volet ? Qui jouera le méchant cette fois-ci ? Contre qui Vin Diesel va-il se battre ? ».

3066500-poster-p-1-fate-of-the-furiousLa vraie Star du film c’est d’ailleurs lui: Vin Diesel.
Vous prenez votre cousin Joris qui regarde Auto Moto tous les Dimanches, vous rajoutez 80 kilos de muscles, vous lui rasez sa coupe mulet et BIM ! Vous obtenez Vin Diesel.
L’acteur présent depuis le premier film, il y a déjà 16 ans, est le seul à être présent dans les 8 films. Vin Diesel représente l’essence même de la saga (Diesel, l’essence …).
Pour ce film, Il se transforme en Dieu mégalo, qui prêche la bonne parole à Cuba comme un Pape de l’automobile.
Mais même pour ses biceps dopés aux stéroïdes , le poids du film est trop lourd pour lui.
Torreto, héro central du film, puis traitre en rejoignant le coté obscur des méchants, pour après revenir  chez les gentils.
Même si sur le papier l’idée de ce retournement de situation pouvait plaire, à l’image, ça ne passe pas.
Dans les précédents films, l’action ne s’arrêtait jamais et on enchainait les cascades toutes les deux minutes quand la seule ligne de dialogues était une blague misogyne, de l’humour régressif, pour satisfaire les plus bas instincts du mâle dominant.
Or, dans ce film, le réalisateur à voulu rajouter une histoire de fond, mais qui mal exploitée, reste en surface. Tout ça pour dire que rien n’est plus important que la famille bla bla bla et que la trahison c’est pas bien ….
On essaye d’humaniser un peu ces brutes épaisses et leur donner un peu de sensibilité sauf que Gégé, 46 ans fan de tuning n’est pas venu de Montrouge avec sa Fiat GT pour voir Vin Diesel lâcher une larmichette quand il rencontre son fils ! On veut de l’action ! Hormis quelques scènes remarquables, le film est lent. Le comble pour un film de course et de vitesse.

fate-and-the-furious-fast-8-images-2017-585x350La faute principalement à la grande méchante interprétée par Charlize Théron.
Habitué des changements de rôle, elle fait le smic de l’interprétation et n’offre rien de nouveau ou de spectaculaire pour ce film,  impliquée dans aucunes scènes d’action, dans aucun combat, on s’attendait à voir le tempérament de Furiosa de Mad Max et on se retrouve avec des monologues dignes de la Méchante Reine dans Blanche Neige. Charlize parle, parle beaucoup, beaucoup trop, ça en devient ennuyant. L’actrice oscarisée s’est trompé de voie sur cette route.

Dernier mot sur le cast, on retrouve bien sûr Ludacris et Tyrese Gibson, les personnages les plus drôles du film, qui savent faire rire, par leur complicité et par leurs blagues (contrairement à The Rock  et Jason Statham qui font un flop à chaque gag, qui relève de Malaise TV).

Bon passons maintenant à l’histoire, comme je vous ai dis ce film se veut plus profond, plus  réfléchi. Première image du film ? Une bagnole qui fait du bruit et une fille en mini short …. Autant pour moi le film garde son image ringarde et beauf.
D’ailleurs, point mode et point météo, à Cuba TOUTES les filles sans exceptions sont mannequins et en mini short, il doit vraiment faire chaud à la Havane.
Revenons d’ailleurs sur cette scène d’ouverture où le film dérape déjà entre le stupide l’irréel.
nintchdbpict000315897044Alors que Vin « Dieu »sel provoque en duel le mafieux du quartier, Vin se la  joue Mac Gyver Cubain en rafistolant une vieille voiture bonne pour la casse, en bolide a l’aide d’une capsule de canette de Coca. Et ce n’est pas tout ! Alors que mes yeux ont déjà fait deux tours en l’air,  la voiture de notre héro prends feu (le moteur surchauffe, même moi qui n’a pas mon permis je m’en serai douté … ) mais il en faut plus pour arrêter Torreto qui continue la course malgré les flammes qui transpercent le pare brise ! Un héro à l’épreuve de tout même du feu ! Il doit avoir une mutuelle de fou !

maxresdefaultLa seconde scène « Ouat Ze Fuque » se déroule à New York où la méchante prends sous son contrôle plus de 1000 voitures pour en faire une horde de voiture zombies roulant seules sans chauffeur, quand Fast and Furious devient The Walking Dead ça donne ça. Cette scène se termine avec le clou du spectacle : une pluie de bagnole (It’s raining cars Hallelujah ! IIt’s raining cars !). J’ose même pas imaginer le boulot pour Carglass à la fin du tournage.

nintchdbpict000315896901Et comme toujours, c’est une habitude maintenant avec Fast and Furious, on fini le film avec la scène finale qui fout un coup de pied au cul à tous les physiciens !
Après la piste d’attérisage de 8000km environ (j’arrondis) et la voiture qui traverse les buildings, on a quoi au menu cette fois ci ? LA BANQUISE ! (Facepalm)
Nous avons le droit à une course de voitures, contre un sous marin ! OUI UN PUTAIN DE SOUS MARIN SUR LA BANQUISE ! Y’a des explosions, des cascades, des voitures qui coulent, d’autres non, Tyrese Gibson dans l’eau à moins 30 mais qui n’a pas froid, la fin du film est à l’image de cette scène, complètement givrée !

En soit, un blockbuster qui va ravir les fans de la première heure mais qui, je ne pense pas, ne va pas dépasser le succès du septième opus.
La  saga ne s’arrête pas pour autant puisque qu’un numéro 9 et un numéro 10 est déjà prévu !
Universal Studios tient son équipe de super-héros.
Une saga « plaisir couplable »,terme cynique derrière lequel le cinéphile masculin se cache pour dissimuler son désir de régression et d’abrutissement.

the-fate-of-the-furious-fast-furious-8-4k-wallpaper-7434

Publicités

Nuance, 50 degrés !

Hyy3pAprès avoir parlé de l’ambiance chaude dans la salle de ciné, parlons un peu du film maintenant.
Bon je vais être franc avec vous, j’ai ….. aimé ! (oui oui vous ne rêvez pas ! J’ai aimé quelque chose sur Terre, moi qui hais 99% des choses vivantes sur cette planète !).
Oui j’ai aimé ce film, je suis d’accord le scénario tient sur un post it, il ne gagnera ni la Palme d’Or ni un Oscar mais ce n’est pas une mauvaise adaptation. Je tiens aussi à dire que allez voir ce film (et à l’aimer) ne fais pas de vous (et de moi non plus) un pervers crade qui renifle les culottes de sa voisine Josiane, 57 ans.
Donc j’ai aimé ce film mais vous commencez à me connaitre, il y a toujours quelques petits trucs à critiquer !

50-Nuances-de-Grey--photo-600x280Le film commence par un plan de ciel ….. gris. Logique le film s’appelle « 50 Nuances de Grey ».
L’action se passe à Seattle, le Nord Pas de Calais des États Unis, il fait gris tout le temps, et quand il fait beau temps il pleut.
La bande son de ce film est géniale, je vous la conseille vraiment, elle plonge direct dans l’ambiance du film !
50-Nuances-de-Grey_max1024x768On rencontre Christian Grey, qui a un dressing de la taille de mon appart, qui vient de courir 10 bornes et qui n’a même pas d’auréoles sous les bras : la définition de sex symbol à l’état pur !

A coté de ça on rencontre Ana Steele, qui à la première apparence le charisme d’une table Ikea, une frange coupé avec les ciseaux de la cuisine, des vêtements trouvé dans une brocante, et des yeux de cocker reflétant le vide et le désespoir. Dotée de lèvres de la taille d’un Big mac, elle passe sont temps à se les mordiller (coquine !) et devrait par conséquent, s’acheter un Labello sinon gare aux aphtes et aux herpes! Elle a un portable à clapet ! Allo ! Un portable à clapet ! Je n’ai pas vu ça depuis 2004 ! Et je vous parle même pas de sa voiture ! C’est une coccinelle ! C’est une phobique de la nouvelle technologique et réfractaire au bon gout. Elle porte des culottes petits bateaux et des met des pyjama integral pour dormir, et elle s’étonne encore d’être célibataire ? C’est le genre de fille qui n’a rien pour elle mais on dit « Elle est gentille ».
Ces deux personnes sont complètements différentes et pourtant le destin va les unir (Bah ouais sinon il n’y aurait pas de film !)

Comment vont ils se rencontrer ? Grâce (ou du moins a cause) à la connasse de coloc d’Ana !
Oui Ana à une coloc, qui vivent à deux dans un 18m2 elles sont étudiantes, donc par définition : pauvres.
Cette fille est la pire coloc du monde ! Étudiante en journalisme, elle décroche une interview de Mr Grey pour le Journal du lycée.
Mais Kate est malade ! Elle est dans un état lamentable à manger de la soupe devant une rediffusion de Grey’s Anatomy (l’un des gros symptômes de maladie chez la femelle homo sapiens), et a donc plusieurs options :
1 Prévenir et décaler le rendez-vous
2 Envoyer un de ses camarades de promo de journalisme à sa place
3 Se rappeler qu’elle bosse pour le journal de la fac et que par conséquent tout le monde s’en fout et personne ne le lit
Kate a choisi l’option 4 : « Tiens je vais envoyer ma coloc qui étudie la littérature anglaise et qui n’a rien avoir avec tout ça ! »
Alors déjà de une, ça fait chier Ana mais elle est trop polie pour le dire, et de deux, envoie une meuf de ta promo faire ça ! Qu’est ce que Ana peut faire au gars ? Lui lire Alice au Pays des Merveilles ?
Enfin …. Ana est en route pour rencontrer Christian Grey dans son big building rempli de blondasses robotisés qui sont la uniquement pour répondre aux besoins de Grey. Et là patatra ! Ana trébuche dans l’entrée du bureau de Christian, bah oui la greluche n’a pas l’habitude de porter des talons hauts ! Débutante !
Mais après avoir tutoyé le parquet, Ana se relève et elle sous le charme de Christian !
« Vous ne vous êtes pas fait mal ?
– Hihihihuhuhuhihihihih ho nooooon hoooolalala, hoooo mais quelleuuuuh gourdasseeeuuuh !
– Quel jeu d’actrice aussi, je suis bluffé.
– Merci. Au fait, je ne suis pas Kate, la fille que vous attendiez : je suis Anastasia Steele.
– Une amie d’école de journalisme ?
– Non, non. Sa coloc’.
– Heu… d’accord. Et vous étudiez ?
– La littérature anglaise.
– Donc vous n’avez rien à foutre ici, en fait ?
– Complètement.
– C’est cool. Commençons. »
Et je ne sais pas si c’est à cause de sa chute, mais Ana sort le gloussement de dinde ultime digne d’une ado de 14 ans devant un poster de Justin Bieber. Mais Christian n’entends rien, il est trop occupé à faire des regards et des sourires hyper sexy en ajoutant des phrases « J’aime le pouvoir » « Je dirige toujours tout » au cas où on ne savait que c’était un dominateur fan de fessées.

Commence alors un jeu de chat et de la souris, enfin plutôt de la chatte …… Christian Grey est super fort au cache-cache en tout cas ! Le mec débarque comme un Ninja à chaque fois !
Les deux font connaissances, bla bla bla Christian veut faire d’Ana sa nouvelle « soumise » sauf que problème : Ana est vierge ! Et je ne parle pas du signe astrologique ! La meuf n’a jamais vu le loup, ni le renard ni la belette ! Aussi rare que ça puisse exister en 2015 ! Ana est aussi rare qu’une carte Pokemon Gold ! Toutes ces histoires n’arrange pas Christian ! Vu tout ce qu’il veut lui faire subir, Ana va devoir poser deux jours de RTT pour s’en remettre.

50Shades

A un moment donné, Ana est au lit, et Christian lui mange la biscotte. Ne voyez aucune métaphore ici, il mange vraiment une tartine de pain grillé dans les mains d’Ana. D’ailleurs si vous trouvez Ana maigre c’est normal. Pendant tout le film, tout le monde l’empêche de bouffer ! Entre sa connasse de coloc qui lui vole son sandwich (je vous l’avais dis, c’est une connasse !), Christian qui mange son petit de, ou encore Christian qui lui met des doigts pendant le diner, elle a le ventre qui couine !

A part étudier la littérature, Ana bosse chez Monsieur Bricolage pour arrondir ses fins de mois. Et un jour, au beau milieu du rayon outils, Christian Grey ! Alors le mec à un chauffeur, des centaines d’assistantes, mais il va quand meme lui meme acheter sa patafix dans le magasin du coin !
Christian à besoin de cordes, de liens, et là il sort le plus beau compliment chez les scouts « Tu déroules bien la corde ».
Non mais ? Je ne déconne pas : le mec fait vraiment le compliment. Je rappelle que dérouler un rouleau de corde, comme son nom l’indique, c’est quand même un peu un truc que même un enfant en CP peut faire. Tu les as trouvé où tes compliments, mec ? Sur Meetic ?
Pour oublier ces phrases de drague digne d’un fan de tuning, Ana décide d’aller en boite boire un verre ou deux. Sauf que après deux mojitos fraises, Ana commence à être pompette 8 Et au lieu de supprimer le numero de Grey elle decide de ….. de …… Oui de l’appeler ! Quelle bonne idée d’appeler un mec quand on est super bourrée !
Du coup Grey est chez lui tranquille à bosser son telephone sonne et le pauvre s’inquiète pour Ana qui est soule et dans un bar ! Souvenez vous que Ana est vierge, elle est aussi prisée que le ticket d’or dans Charlie et la Chocolaterie, Christian saute dans sa voiture et part chercher Ana. Surprise, la jeune femme vomit sur les chaussures de Grey, qui doit couter deux mois de loyer d’Ana.

Et après tout ces moments d’échanges Christian avoue à Ana avoir certains penchants. « Quoi toi aussi tu lèche l’opercule des yaourts avant de le manger ? » Non non c’est autre chose. Christian en plus d’aimer les franches hideuses, Monsieur aime le SM, les claques, les liens, les menottes 8 il aime tellement ça qu’il a une salle de jeux dédié à son trip.
Une salle rouge décorée par Valérie Damidot en salopette en cuir pour l’occasion, avec des fouets sur les murs, des draps en soie, des bougies …..
Alors tout l’appart est sobre, mur en blanc et aucun bibelot, mais tout le budget déco est passé dans cette piece !

Apres avoir vu la piece, Ana doute un peu, elle a le cul entre deux chaises, avant d’avoir la chaise dans le cul. Et en plus de ça Monsieur Grey demande à Ana de lire un contrat.

« Tiens, Ana. Signe ce contrat et nous pourrons avoir des relations intimes.
– Un contrat ? Mais pourquoi ?
– J’aime mes secrets. Si tu signes, tu acceptes de ne rien dire de ce qu’il se passe entre nous ou de ce que tu vois. À personne. »
Ana, si tu veux mon avis, cette affaire sent le micropénis.
La jeune femme signe, et lâche alors, véridique : « Et maintenant, vous allez me faire l’amour ?«
Non mais the fuck !? Ce n’est pas toi, la romantique des deux ? Tu demandes ça comme si tu lui demandais s’il avait du Sucre !

7775321496_jamie-dornan-et-dakota-johnson-heros-de-50-nuances-de-grey

Christian est mystérieux. Christian est très excité par les gens les bras en l’air. Du coup, il est interdit de stade.
Cela dit, cela provoque moult interrogations chez Ana : pourquoi ce besoin de douleur chez Christian ? Pourquoi refuse-t-il qu’elle le touche, alors que lui, il la tripote comme du papier à bulles ?

Mais après mure réflexions (ou pas) Ana accepte de se faire fouetter la croupe sur du Beyoncé. Sauf que Ana à la mal au cucul et c’est pas un coup de mercurochrome ou de biafine qui va arranger tout ça ! Elle est vénère, elle en a plein le cul, au sens propre comme au sens figuré, du coup elle rends tout les cadeaux que Christian lui à fait, un ordinateur, une voiture, une nouvelle coupe de cheveux chez Franck Provost et des robes qui mettent son bonnet A en valeur. Et part. Fin.

Et trêve de plaisanterie ce film parle vraiment de domination. Christian à la domination physique alors que Ana domine psychologiquement.
Si je ne parle pas des scènes de sexe, c’est parce que contrairement a ce que pensent la majorité des gens, ce n’est pas un film de cul, ni un film érotique. c’est une juste une romance entre deux personnes et le film se focalise uniquement sur ce plan là de l’histoire alors n’ayez pas peur d’aller voir ce film car il vaut quand même le coup ….. de fouet 😉

entete-50-nuances

Fast and Furious 6 : Rapidement et Furieusement à oublier !

21002578_20130430213916393Dans la vie, y’a des choses dont je suis peu fier. Comme adorer les petits pots Blédina ou encore écouter du Selena Gomez en cachette. La dernière en date reste la plus honteuse …. J’ai été voir Fast and Furious 6 au cinéma.
Après une bande annonce plutôt alléchante, qui au final résume le film, et une bande de potes motivés ! En route pour le ciné !
Alors déjà rappelez vous le calvaire d’une salle de cinéma le week end. (https://surleboutdemalangue.wordpress.com/2012/11/25/fear-factor-le-cinema-un-samedi-soir/)
C’est dans une salle remplie d’ados prépubaires sans permis qui rêve de « drifter sur l’autoroute mafia » et des baufs fans de tuning, tongs et chaussettes Marsupilami et t shirt « Je rote, je pète rien ne m’arrête » déjà passé dans Confessions Intimes « Au secours mon mari aime sa voiture plus que moi » qui reconnait un moteur les yeux fermés.
Lire la suite